Des réseaux de forêts modèles

Réseau canadien de forêts modèles

 

Des forêts modèles d’un océan à l’autre

Le Réseau canadien de forêts modèles (RCFM) comprend les onze forêts modèles du Canada et trois territoires de projets spéciaux. Mais ces chiffres ne disent pas tout. Le Réseau regroupe également des centaines de partenaires qui prennent une part active dans l’une ou l’autre des forêts modèles d’un bout à l’autre du pays. Parmi ces partenaires, on trouve aussi bien des particuliers que des compagnies forestières, des parcs, des collectivités autochtones, des gouvernements provinciaux et des universités.

L’un des partenaires clés du Réseau, le Service canadien des forêts – Ressources naturelles Canada, fournit le financement de base ainsi que le Secrétariat pour le RCFM. Les partenaires des forêts modèles, en apportant un soutien financier complémentaire et leur savoir-faire, sont les véritables artisans de leur réussite.


Au-delà du renforcement des alliances entre les forêts modèles, le RCFM travaille à attirer l’attention sur les forêts modèles au Canada, appuie les initiatives nationales qui intéressent l’ensemble des forêts modèles et produit des publications à l’appui de ces deux activités. Le RCFM assure également la liaison entre les forêts modèles du Canada et le Réseau international de forêts modèles.

Pour en savoir plus

 

Près de 50 forêts modèles dans le monde

Le Réseau international de forêts modèles (RIFM) est une association volontaire de partenaires qui proviennent de partout dans le monde et qui concourent à la gestion et à l’utilisation durables des forêts.

Dans le monde, on retrouve 49 forêts modèles. Plus précisément, on retrouve des forêts modèles en Argentine, en Bolivie, au Brésil, au Cameroun, au Canada, au Chili, en Chine, au Costa Rica, en France, au Guatemala, au Honduras, en Inde, en Indonésie, au Japon, aux Philippines, en République dominicaine, en Russie, en Suède et en Thaïlande.

Le but premier de ce programme international est d’établir un réseau mondial de forêts modèles qui soit représentatif des principaux écosystèmes forestiers du monde. Il vise aussi à s’assurer que tous les partenaires, sans égard à leur statut politique ou économique, contribuent au Réseau et en partagent les avantages puisqu’ils concourent tous à une gestion durable des écosystèmes forestiers.

Les trois objectifs clé du Réseau international consistent à :

  • Stimuler la coopération internationale et l’échange d’idées sur le concept de gestion durable des forêts
  • Appuyer la coopération internationale dans des domaines cruciaux des sciences forestières et des sciences sociales qui sous-tendent la recherche de nouveaux modèles de gestion des forêts
  • Soutenir les discussions internationales en cours sur les critères et les principes du développement durable

Quant au but à long terme, le Réseau devrait faire office de fondation pour la coopération internationale sur le développement durable des ressources forestières dans le monde. Les forêts modèles membres du Réseau pourraient partager leur connaissance et encourager d’importantes parties des régions boisées du monde à adopter des méthodes de gestion et de conservation qui continuellement des avantages pour l’humanité.

Pour en savoir plus