Mission et vision

 

Notre mission

Mettre en commun l’expertise et les connaissances de tous afin de trouver des opportunités communes qui permettront de développer et mettre en valeur les ressources du milieu forestier, pour que l’on puisse continuer à vivre de la forêt, autrement.

 

Notre vision

Travailler ensemble pour bâtir une industrie du milieu forestier.

 

Nos grandes orientations

La Forêt modèle du Lac-Saint-Jean s’est fixé trois orientations majeures autour desquelles elle a développé des objectifs spécifiques. Elle souhaite :

Améliorer les moyens d’existence durable des communautés dépendantes de la forêt en améliorant;

  • les capacités des communautés;
  • les ressources matérielles des communautés;
  • les ressources sociales des communautés;
  • les activités nécessaires des communautés.

Développer une gestion durable et intégrée des ressources du milieu forestier et ainsi mettre en valeur;

  • les ressources forestières ligneuses;
  • les ressources forestières non ligneuses;
  • les ressources fauniques et préserver la biodiversité;
  • les ressources patrimoniales (naturelles et culturelles) et touristiques.

Organiser, recueillir et partager l’information par le réseautage à partir :

  • de notre site web;
  • de chroniques publiées dans les médias locaux et régionaux;
  • du Réseau canadien des forêts modèles (RCFM);
  • du Réseau international de forêts modèles (RIFM).

Chacune de ces orientations devra également respecter certains aspects communs, soit :

  • l’utilisation de l’expertise collective des communautés ilnu et jeannoise;
  • le partenariat intercommunautaire est favorisé;
  • les retombées économiques sont ciblées;
  • les acteurs du milieu forestier sont concertés et invités à collaborer;
  • l’intérêt, les savoirs et la fierté des travailleurs en milieu forestier sont désirés;
  • la conservation d’un environnement viable est priorisée.

 

Mettre l’accent sur les communautés

Plusieurs raisons nous ont amenés à reconsidérer notre façon de vivre de la forêt. En voici quelques-unes.

 
Constat no.1
 
L’ampleur de la transition de l’industrie forestière.
« Le secteur forestier connaît des jours difficiles et de nombreux changements sont à prévoir pour lui permettre de retrouver un fonctionnement optimum. »  
 
(Claude Béchard, ministre des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, 10 mai 2007)
 
Constat no.2
 
Le niveau de dépendance « extrême » des communautés envers la forêt.
Il y a 65 % de la population, représentée par l’Agence de développement des communautés forestières ilnu et jeannoise, qui est extrêmement dépendante de la forêt.
 
(L’Atlas du Canada, Ressources naturelles Canada, 26 janvier 2006)
 
Constat no.3
 
La possibilité forestière et le nombre d’emplois en forêt au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
La plus grande possibilité forestière au Québec avec 8,9 millions de mètres cubes et le nombre d’emplois le plus élevé en forêt avec 2 950 travailleurs.
 
(Conseil de l’Industrie Forestière du Québec, 2007 - Possibilité : MRNF, 2006 et Emplois : MRNF, 2003)
 
Constat no.4
 
La conclusion du XIIe Congrès forestier mondial de 2003.
L’emphase doit être mise sur les communautés durables et les moyens d’existence plutôt que sur l’aménagement durable du bois.
 
(Congrès forestier mondial, 28 septembre 2003)
 
 

Conclusion : C’est bien beau de protéger la forêt, mais les communautés qui l’entourent doivent en bénéficier. Elles doivent faire partie intégrante de l’aménagement durable des forêts afin de développer des communautés forestières durables.

phil_gen
Aménagement durable des forêts tel que défini par le XIIe congrès forestier mondial

 

Notre engagement à développer des communautés forestières durable

Les communautés, par le fait même les individus qui les composent, sont les premières concernées par les démarches entreprises par la Forêt modèle du Lac-Saint-Jean. Nous serons donc guidés par les priorités de la population. Et pour se faire, l’analyse des forces de nos populations sera priorisée. Nous travaillerons également à influencer les processus et les institutions afin d’améliorer les options d’existence des travailleurs en milieu forestier. Des modèles de planification collective seront documentés et matérialisés en outils accessibles et faciles d’utilisation.

 
Définition
 
Moyens d’existence durable
 
« Un moyen d’existence durable comprend les capacités d’une personne, ses actifs (ressources matérielles et sociales) et les activités qu’elle doit nécessairement mener pour s’assurer de quoi vivre; un moyen d’existence est durable s’il permet de faire face et de se remettre de chocs et de situations de stress, de conserver ou d’accroître ses capacités et ses actifs et d’offrir des opportunités d’existence durables à la génération suivante; et s’il apporte des avantages nets aux autres moyens d’existence aux niveaux local et mondial, à court et long terme. »
 
(Chambers et Conway, 1992)
 
Mise en contexte des
moyens d’existence durables
 
Il s’agit d’expérimenter et de mettre en œuvre des moyens qui permettent à une personne (ouvrier, technicien, professionnel, gestionnaire ou administrateur) :
  1. Ex. : pour un ouvrier : d’améliorer ses capacités, de mettre en valeur ses aptitudes, par l’acquisition d’une formation en lien avec ses intérêts et les besoins du milieu;
  2. Ex. : pour un technicien ou un professionnel : d’améliorer ses outils matériels, par la conception de logiciels informatiques ou géomatiques ou encore par l’élaboration de grilles d’analyses;
  3. Ex. : pour un gestionnaire : d’améliorer ses outils sociaux, par l’étude des conditions de travail et des moyens de reconnaissances pour  les travailleur ou encore par l’élaboration d’un modèle de gestion collective des ressources du milieu forestier pour améliorer la gouvernance actuelle;
  4. Ex. : pour un administrateur : d’améliorer les emplois essentiels qui conduisent à la réalisation de biens ou de services, par l’étude des opportunités de développement économique ou encore par l’analyse des besoins de recherche en milieu forestier.