Une forêt modèle ?

Un laboratoire forestier au service des communautés présentes et futures

Une forêt modèle est en fait un laboratoire en milieu forestier qui permet de mener des activités de recherche et de développement en forêt pouvant mener à l’amélioration du bien-être des communautés qui en dépendent. C’est un endroit où les meilleures pratiques d’aménagement forestier durable sont élaborées et testées, dans le but d’améliorer les moyens d’existence durable des communautés. Pour y parvenir, les différents intervenants doivent adopter un système de gestion durable et intégrée des ressources forestières fondé sur un mode de gouvernance axé sur la foresterie communautaire. Les connaissances techniques, scientifiques et logistiques acquises à travers les expériences vécues par chacune des forêts modèles sont ensuite partagées au niveau local, régional, provincial et dans les différents réseaux de forêts modèles. 

La Forêt modèle du Lac-Saint-Jean, un laboratoire forestier

Chaque forêt modèle doit confronter des réalités biogéographiques et socio-économiques de chacune des régions où elles se trouvent. Au-delà des différences, chacune d’entre elles a fondé son approche sur le même principe : la participation locale est la clé du succès. Elles sont un « modèle » d’intégration des intérêts personnels de tous les usagers de la forêt dans un but commun, celui d’améliorer le bien-être des communautés dépendantes de la forêt.

Une forêt modèle est donc avant tout une approche de gestion durable des forêts axée sur le partenariat. Basée sur une harmonisation des usages de la forêt, tous les intervenants économiques, sociaux, écologiques, communautaires, institutionnels et culturels sont conviés à travailler ensemble pour le bien des communautés forestières. La participation locale étant la clé du succès, le processus de détermination des buts et des priorités en matière de durabilité locale doit être inclusif afin de permettre à ces partenariats de fonctionner sur le fondement du consensus et de la transparence.

Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, le Canada a fait preuve de leadership à l’échelle internationale en matière d'aménagement forestier durable. Avec l’aide du financement au Service canadien des forêts, le Réseau canadien de forêts modèles (RCFM) et le réseau international de forêts modèles (RIFM) ont été mis sur pied. La Forêt modèle du Lac-Saint-Jean est très fière de faire partie de ces réseaux et entend mettre à profit son expertise à l’échelle nationale et internationale.

Consultez cet article fait par nous dans Gaïa Presse.

 

 
Définition
 
Moyens d’existence durable
 
« Un moyen d’existence durable comprend les capacités d’une personne, ses actifs (ressources matérielles et sociales) et les activités qu’elle doit nécessairement mener pour s’assurer de quoi vivre; un moyen d’existence est durable s’il permet de faire face et de se remettre de chocs et de situations de stress, de conserver ou d’accroître ses capacités et ses actifs et d’offrir des opportunités d’existence durables à la génération suivante; et s’il apporte des avantages nets aux autres moyens d’existence aux niveaux local et mondial, à court et long terme. »
 
(Chambers et Conway, 1992)
 
 
Définition
 
Gestion durable et intégrée des ressources
 
« Approche holistique de la gestion des ressources qui implique la gestion de deux ou de plusieurs ressources naturelles (par exemple, eau, sol, bois, pâturage, faune et loisirs) et intègre les valeurs de la communauté dans la conception de politiques ou de projets visant à exploiter et à préserver ces ressources à perpétuité. »
 
(Service canadien des forêts – L’État des forêts au Canada).